FONDS DE LA TOUR DU BOURG 29 RUE DU TEMPLE SAUMUR

SAUMUR

LA TOUR DU BOURG

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/web/divers/tourdubourg/www/libraries/joomla/database/database/mysql.php on line 383

... dans un écu en croisée d'ogives

par Jacques Lafaille, ancien délégué de la Fondation du Patrimoine,
membre du Comité scientifique du Fonds de la Tour du Bourg

 

Parmi les trésors d'Histoire que recèle la tour du Bourg à Saumur, l'un attire plus spécialement l'attention. Ce sont trois fleurs de lys inscrites dans un écu à la croisée des ogives de la salle hexagonale du premier étage.

3 fleurs de lys dans un écu en croisée d’ogives

Que nous racontent ces fleurs de lys ? D'abord un peu d'Histoire :

Louis VIII dit le Lion (1223-1226), époux de Blanche de Castille, fut à l'origine de la première Maison d'Anjou. S'Il permit à son fils ainé Louis IX dit Saint Louis (1226-1270)de diriger le royaume de France, il donna en apanage* l'Anjou à son deuxième fils Charles avec le titre de Charles Ier, comte d'Anjou. Cette Maison « tomba en quenouille » par absence de descendance mâle en 1343.

Charles V (1364-1380)succédera sur le trône de France à son père Jean II le Bon (1350-1364). Ce dernier donna en 1360 l'Anjou en apanage*à son fils Louis qui devint Louis Ier, duc Anjou. Cette seconde Maison d'Anjou fut rattachée d'autorité au royaume de France par Louis XI (1461-1483)à la mort du Roi René en 1480.

La Fleur de Lys

ecu-d-or 1270Elle n'est pas en réalité une fleur de lis mais une fleur d'iris. L'origine de l'appellation « fleur de lys » reste incertaine (voir ci-après). Elle est apparue dans les armoiries des rois de France à l'époque de Louis VII (1137-1180) avec un semis (ou semé), c'est-à-dire un champ de multiples fleurs de lis régulièrement réparties, ou parfois en couronne sur le pourtour des pièces de monnaies. Cette disposition en semis restera ainsi pendant deux siècles.

 

 

 

tournoi d argent

En 1375, Charles V décida de réduire à trois ce champ de « fleurs de lys » en l'honneur, dit-on, de la Sainte Trinité, en les disposant en triangle dans un blason généralement d'or sur champ d'azur, exception pour les monnaies et médailles qui ne portent pas de couleurs.

Cette disposition en blason, surmonté de la couronne royale, sera reprise par tous les rois de France jusqu'en 1848 date d'avènement de la Deuxième République.

ecu-d-or

 

Ces trois fleurs de lys à la croisée d'ogives de la salle de la Tour du Bourg nous rappellent donc que l'Anjou est un domaine royal donné en apanage et que la tour qui défendait la porte du même nom a été érigée après 1375.

D'où nous vient cette Fleur de Lys ?

Tout le monde s'accorde à dire que cette fleur de lis n'est qu'une fleur d'iris. La forme tombante de ses pétales ne laisse subsister aucun doute.

Explications :

  • Un récit plutôt romanesque dit que Clovis, fuyant les hordes barbares qui envahissaient son territoire, voulant passer un gué trop profond, serait tombé de cheval et se serait caché au milieu des fleurs d'Iris qui, par leur présence quasi divine, lui auraient ainsi sauvé la vie. Il en aurait fait son emblème... Sauf que son blason portait trois crapauds ... !
    Si la légende est belle, on ne retrouve pas de fleurs d'iris ou de lis dans l'histoire de la France avant la seconde moitié du 12° siècle !
  • Pour certains historiens, la fleur de lys viendrait de Flandres où l'iris jaune poussait en abondance sur les rives de la rivière Lys. L'iris de la Lys ? Le rapprochement est intéressant et reste plausible. Le seigneur d'Armentières avait fait de cette fleur le motif de son blason.
  • Pour d'autres ce serait une pointe de javelot ou de lance, ou de gaffe, voire d'une hallebarde.
    florin
  • Au XIII° siècle en Toscane, en 1252 précisément, est créé le Florin qui porte la fleur d'iris comme symbole de la ville de Florence. Le Florin a été une des monnaies d'or qui a prédominé en Europe au Moyen Âge et qui a inspiré de nombreuses monnaies françaises et étrangères. Cette fleur « de lys » est dite « florencée » : elle est très stylisée et possède deux pistils partant de son centre
    Mais là encore qui l'a baptisée lis ? Où est le lien entre l'iris et la fleur de Lys ?
  • Enfin, mise en avant par des historiens, cette explication qui semble pertinente à défaut d'être avérée :

    Louis VII le Jeune, roi de France de 1137 à 1180, a été le premier à arborer la fleur d'iris. Le peuple l'appelait « la fleur de Louis », « la fleur de Loys », la fleur de Lys, la fleur du Roi Louis. ... Confusion due à la prononciation ? C'est vraisemblable, hélas sans plus de certitude pour le moment.

 

* Apanage : « portion du domaine royal dévolu aux frères ou aux fils puînés du roi jusqu'à extinction de sa lignée mâle ». Larousse.


up